Comprendre le concept des bases de données et leurs différents types, comme les bases de données relationnelles et non relationnelles, peut être difficile pour les personnes qui n'ont pas d'expérience dans le codage et le développement d'applications. Toutefois, cela ne signifie pas qu'il s'agisse d'une tâche impossible. Cet article vous aidera à acquérir des connaissances complètes sur les bases de données relationnelles, leurs avantages et leurs inconvénients, des exemples, et comment vous pouvez créer une base de données relationnelle même sans expérience de codage. Commençons par les principes fondamentaux des bases de données relationnelles.

Aperçu de la base de données relationnelle

Une base de données relationnelle est une collection d'informations correctement organisées avec des relations clairement définies, de sorte qu'il est facile d'y accéder et de les récupérer. Selon le modèle traditionnel de base de données relationnelle, les structures de données, qui comprennent les tables de données, les vues et les index, sont séparées des structures de stockage physique. Par conséquent, les administrateurs de bases de données peuvent modifier le stockage physique des données sans avoir d'impact sur la structure logique des données.

Divers types d'organisations, notamment les grandes entreprises, utilisent des bases de données relationnelles pour organiser les données et établir des relations claires entre les points de données clés. Ainsi, il devient facile de rechercher et de trouver les informations nécessaires à la prise de décisions commerciales essentielles. Les données structurées constituent généralement le fondement d'une base de données relationnelle efficace.

Travailler sur une base de données relationnelle

Une base de données relationnelle utilise des tableaux de données pour stocker des informations sur les objets liés. Chaque ligne possède un identifiant unique appelé clé, tandis que chaque colonne possède les attributs des données. Il est facile d'identifier les relations entre les points de données dans une base de données relationnelle car chaque enregistrement attribue une valeur à chaque caractéristique de la base.

Le langage de requête structuré (SQL) est l'interface utilisateur et l'interface de programme d'application (API) standard d'une base de données relationnelle. L'objectif des instructions de code SQL est de créer des requêtes interactives pour les informations contenues dans une base de données relationnelle et de rassembler les données pour la prise de décision et l'établissement de rapports. Il est également important de disposer de règles d'intégrité des données clairement définies afin de rendre la base de données relationnelle précise et accessible.

Structure d'une base de données relationnelle

Vous pouvez mieux comprendre le fonctionnement et la création d'une base de données relationnelle en vous familiarisant avec sa structure. Les tables d'une base de données relationnelle possèdent une colonne clé qui contient une valeur unique pour chaque ligne. Cette colonne est connue sous le nom de clé primaire.

Les colonnes d'une table faisant référence aux clés primaires d'autres tables sont appelées clés étrangères. Il est essentiel de disposer de ces colonnes car les données des différentes tables sont liées les unes aux autres par les valeurs correspondantes des colonnes clés. Les colonnes sont également appelées champs ou attributs, tandis que les lignes sont également appelées enregistrements.

Structure of a Relational DatabaseDans une base de données relationnelle idéale, chaque table doit représenter un type d'entité particulier, tel qu'un client, un produit ou un revenu. Chaque ligne fait référence à l'instance spécifique de ce type d'entité, tandis que la colonne fait référence à la valeur particulière de cette instance, comme le nom du client, le prix du produit ou un montant exact.

Exemple
La base de données des ventes d'une entreprise comporte deux tables appelées revenus et services.

  • Le tableau des services aura des colonnes pour le nom, la durée et le coût.
  • Le tableau des revenus aura des colonnes pour la date de vente, le paiement exact, la remise et l'adresse.

Chaque entrée dans le revenu aura une clé étrangère qui se réfère à la clé primaire de la table des services. Comme il peut y avoir plusieurs ventes pour chaque produit, ce type de relation entre la table des services et celle des revenus est appelé relation un-à-plusieurs. Nous explorerons en détail les types de relations dans les bases de données relationnelles plus loin dans l'article.

Importance des bases de données relationnelles

Maintenant que vous connaissez les bases des bases de données relationnelles, vous vous demandez peut-être pourquoi elles sont importantes et quels sont leurs avantages. Explorons en détail les avantages et les inconvénients des bases de données relationnelles afin que vous puissiez maîtriser l'art de créer des bases de données relationnelles pour le développement d'applications.

Pour

Voici les principaux avantages de l'utilisation des bases de données relationnelles :

  • Précision maximale des données

Le risque de duplication des données est minime puisque les bases de données relationnelles sont construites à l'aide de clés. Il peut être difficile de déterminer quelle source d'information est fiable s'il existe plusieurs enregistrements des mêmes données. La suppression des éléments en double dans les bases de données relationnelles garantit l'exactitude de vos données.

  • Flexibilité

Vous ne serez pas contraint à l'avenir d'ajouter des données supplémentaires si vous construisez une base de données relationnelle. La base de données offre la souplesse nécessaire pour s'étendre et se modifier en fonction des exigences des informations qui seront conservées.

  • Accès facile et rapide aux données

Il est difficile de rechercher, filtrer et organiser les données comme vous le souhaitez dans d'autres types de bases de données qui dépendent de la hiérarchie des informations ou de chemins prédéfinis pour accéder aux informations. En revanche, il est beaucoup plus facile d'extraire les données précises que vous souhaitez d'une base de données relationnelle.

Contre

L'utilisation de bases de données relationnelles dans le développement d'applications présente également quelques inconvénients.

  • Structure complexe

Étant donné que des colonnes doivent être créées et que les données doivent être classées dans des catégories plutôt strictes, les bases de données relationnelles nécessitent beaucoup de structure et de planification. Bien que cette structure présente plusieurs avantages, elle comporte également des inconvénients importants, notamment des difficultés de maintenance et un manque d'adaptabilité et d'évolutivité sans l'expertise appropriée.

  • Maintenance difficile

Une quantité importante de temps, d'efforts et d'expertise est nécessaire pour maintenir une base de données relationnelle avec une qualité de premier ordre. Les administrateurs de bases de données engagent généralement des experts en bases de données et des développeurs pour gérer et optimiser la base de données.

  • Manque de souplesse pour les données non structurées

Les bases de données relationnelles ne sont pas adaptées à la gestion de grandes quantités de données non structurées. Les bases de données relationnelles ne sont pas le meilleur choix pour les données qui sont principalement qualitatives, difficiles à décrire ou dynamiques, car le schéma doit changer au fur et à mesure que les données changent ou se développent, ce qui prend du temps. Une base de données non relationnelle est plus adaptée au traitement des données non structurées.

Les bases de données relationnelles ne peuvent pas évoluer horizontalement de manière efficace sur de nombreux serveurs et architectures de stockage physique. À mesure qu'un ensemble de données s'accroît et se disperse, la structure est perturbée et l'utilisation de nombreux serveurs a un impact sur les performances (telles que les temps de réponse des applications) et la disponibilité. Il est difficile de gérer des bases de données relationnelles sur plusieurs serveurs.

Comment coder une base de données relationnelle ?

Les utilisateurs doivent définir le domaine des valeurs potentielles d'une colonne de données et les contraintes lorsqu'ils codent une base de données relationnelle. Par exemple, un domaine de clients potentiels peut autoriser jusqu'à 100 noms de clients, mais vous pouvez le limiter à une table pour n'autoriser que dix noms de clients.

Il est également important de tenir compte des contraintes lors de la création d'une base de données relationnelle. L'intégrité d'entité est utile pour rendre la clé primaire d'une table unique et s'assurer que sa valeur n'est pas définie comme nulle. L'intégrité référentielle est nécessaire pour garantir que chaque valeur d'une colonne de clé étrangère se retrouve dans la clé primaire de la table d'origine.

Vous devez également savoir que, contrairement aux bases de données non relationnelles, les bases de données relationnelles ont une indépendance physique des données. Le système peut apporter des modifications au schéma interne sans affecter les schémas ou les applications externes. Grâce à ces concepts, vous pouvez vous appuyer sur des systèmes de gestion de bases de données relationnelles comme Microsoft Access, Oracle et MySQL pour créer des bases de données sophistiquées avec une expérience minimale ou nulle en matière de codage.

Quel est un exemple de base de données relationnelle ?

L'objectif des bases de données relationnelles standard est de permettre aux utilisateurs de gérer et d'organiser des relations de données prédéfinies sur plusieurs bases de données. De nos jours, les bases de données relationnelles basées sur le cloud computing sont de plus en plus populaires car les organisations peuvent externaliser des processus intégraux tels que la maintenance des bases de données et le support de l'infrastructure.

Voici quelques-uns des exemples les plus populaires de bases de données relationnelles :

  • MySQL est utilisé pour les applications web comme Joomla et WordPress.
  • SQLite est une bibliothèque C populaire utilisée pour intégrer des fonctionnalités de base de données relationnelles dans des logiciels.
  • Microsoft Access est un élément populaire de la suite Microsoft Office et Microsoft 365. Il dispose d'une interface conviviale pour faciliter les débutants dans la gestion et le développement de bases de données relationnelles.
  • PostgreSQL est un système de gestion de base de données relationnelle (SGBDR) open source qui se concentre sur la conformité aux normes ANSI SQL et offre de nombreuses fonctionnalités utiles comme l'extensibilité.
  • Microsoft Azure SQL, Google Cloud SQL, Amazon Relational Database Service et IBM DB2 on Cloud sont quelques-uns des SGBDR modernes et populaires basés sur le cloud.

Quels sont les types de relations dans une base de données ?

Types of Relationships in a Database

Il existe quatre types différents de relations définies dans une base de données relationnelle. Vous devez vous familiariser avec ces relations afin d'être en mesure de sélectionner la relation appropriée et de maximiser la précision.

  • One-to-One
    Comme son nom l'indique, dans une relation biunivoque, une ligne d'une table est liée à une seule ligne d'une autre table.
  • One-to-Many
    Dans une relation de un à plusieurs, une ligne d'information est liée à de nombreux enregistrements dans une collection variable.
  • Many-to-One
    C'est le contraire d'une relation de type "un à plusieurs". En d'autres termes, de nombreuses lignes d'informations sont liées à un enregistrement dans une relation de plusieurs à un.
  • Plusieurs-à-plusieurs
    Dans une relation de plusieurs à plusieurs, une ligne d'une table peut être associée à plusieurs lignes d'une deuxième table. De même, une ligne de la deuxième table peut être liée à de nombreuses lignes de la première table.

Quelles sont les trois relations de base dans une base de données relationnelle ?

Il existe un certain type de données que vous choisissez lors de la création d'une connexion pour indiquer que vous voulez que cet attribut soit spécifié par une collection existante. Il ne s'agit pas d'une propriété typique où vous pouvez choisir un type de données comme un texte, un nombre entier, une date ou une image, par exemple. La possibilité d'afficher, d'organiser et de filtrer les données d'une manière pertinente pour votre application dépend de la façon dont vous configurez les connexions. One-to-one, one-to-many et many-to-many sont les trois relations de base dans une base de données relationnelle.

Les bases de données relationnelles sont utiles pour organiser des données structurées dans des formats tabulaires qui ont des relations établies. Cependant, le choix de la meilleure architecture de base de données ne se limite pas à une simple décision entre les modèles relationnels et non relationnels. Les considérations clés incluent le type de données et d'applications utilisées ou générées. Découvrez quelques aspects supplémentaires à prendre en compte lors du choix d'un modèle de base de données pour une application d'entreprise.

Conclusion

La création, la mise en œuvre, le déploiement et la maintenance d'une base de données relationnelle peuvent être un processus fastidieux, surtout si vous n'êtes pas familier avec le codage. La bonne nouvelle est qu'il existe des plateformes sans code comme AppMaster qui vous permettent de créer des backend et des bases de données puissants pour les applications mobiles et les applications web. Elles permettent de créer des bases de données fiables, efficaces et sécurisées sans se soucier de vos compétences en matière de codage, tout en obtenant les meilleurs résultats.

Les plates-formes sans code vous permettent de créer des applications sophistiquées sans dépenser trop d'argent pour engager des développeurs et des administrateurs de bases de données. Par conséquent, vous devriez consulter les plateformes comme AppMaster pour bénéficier des outils et des technologies modernes basés sur l'IA dans le développement d'applications mobiles et la création de bases de données relationnelles sans codage.